top of page

LGS Solutions, coaching de vie, coach personnel, gestion du stress, gestion des traumatismes, gestion du sommeil, insomnie, hypersomnie, haut potentiel, hp, hpi, hpe, asperger, empathe, spiritualité, yogasophro, sophrologie, hypnothérapie, libération des traumatismes, trauma, médecine douce, médecine alternative, chakra, compassion key, libération de traumatismes transgénérationnels, bien-être, accompagnement entrepreneur, accompagnement particuliers, gestion de projets, Trouble du spectre de l'autisme, TSA.

Qu'est-ce que le trouble de la personnalité antisociale (TPA)

Dernière mise à jour : 2 févr.

ASPD

Répertorié au DSM 5 sous le code 301.7 (F60.2), le trouble de la personnalité antisociale (TPA ou ASPD) est un sérieux problème de santé mentale caractérisé par un schéma persistant de mépris des droits d'autrui, de tromperie, de manipulation, d'impulsivité, d'irritabilité, d'agressivité et d'absence de remords après avoir fait du mal à autrui. Ils adoptent souvent des comportements qui violent les normes sociales, les règles et les lois et ont souvent des antécédents de troubles du comportement pendant l'enfance.

C'est un trouble de la personnalité grave qui peut entraîner d'importantes difficultés de fonctionnement personnel et social.

Incapable d'empathie


Book

Un profond manque d'empathie est une caractéristique clé du trouble de la personnalité antisociale. Ces individus font généralement preuve d’un mépris constant pour les sentiments et les besoins des autres, souvent accompagné d’une incapacité à apprécier l’impact de leurs actions sur leur entourage. Ils peuvent être indifférents à la souffrance des autres et montrer peu de remords pour le mal qu’ils causent.

Indifférence envers les sentiments des autres : Ils font souvent preuve d'un manque notable d'inquiétude ou d'intérêt pour les émotions et le bien-être des autres. Ils peuvent paraître indifférents à la souffrance ou à la détresse vécue par ceux avec qui ils interagissent.


Exploitation des autres : Le manque d'empathie chez eux contribue à leur volonté d'exploiter les autres à des fins personnelles. Ils peuvent manipuler ou tromper les autres sans remords ni considération pour le préjudice causé.


Incapacité à reconnaître les conséquences : Ils peuvent avoir du mal à reconnaître les conséquences émotionnelles de leurs actes sur les autres. Cela peut entraîner un modèle répété de comportements qui nuisent aux relations et violent les normes sociales.


Charme superficiel : Certains de ces individus peuvent faire preuve d'un charme ou d'un charisme superficiel, qui peuvent être utilisés pour manipuler et tromper les autres. Ce faux charme, cependant, manque souvent d’une véritable empathie.


Incapacité à établir des liens authentiques : Établir et maintenir des liens profonds et significatifs avec les autres peut être difficile un antisocial en raison de leur manque d'empathie. Les relations peuvent être de nature superficielle et transactionnelle.


Insensibilité et manque de remords : Ces personnes affichent souvent une attitude insensible et sans émotion, et elles peuvent manquer de véritables remords pour le mal qu'elles causent. Même dans les situations où d’autres sont blessés ou en détresse, il y a peu ou pas de réactions émotionnelles.


Bien que le manque d’empathie soit une caractéristique centrale, ces individus peuvent présenter toute une gamme de comportements et la gravité des symptômes peut varier.

Le traitement peut être difficile car ils demandent rarement de l'aide volontairement.


Tromperie et manipulation


Les personnalités antisociales adoptent généralement des comportements trompeurs et manipulateurs. La tromperie et la manipulation sont des traits caractéristiques de ce trouble et sont utilisées pour atteindre leurs objectifs personnels, exploiter les autres et naviguer dans des situations sociales. Ils peuvent mentir, tricher et manipuler les autres pour atteindre leurs objectifs ou les exploiter à des fins personnelles.


Book

Mentir : Ils mentent souvent fréquemment, fournissant de fausses informations aux autres sans hésitation. Les mensonges peuvent servir à diverses fins, comme éviter les conséquences, obtenir des avantages ou manipuler les perceptions.


Tricherie et fraude : les comportements trompeurs peuvent impliquer la tricherie ou la participation à des activités frauduleuses. Ils peuvent manipuler des transactions financières, des relations ou d'autres aspects de leur vie à des fins personnelles.


Exploitation : L’exploitation d’autrui est une manifestation courante d’un comportement manipulateur. Ils peuvent exploiter les vulnérabilités des autres pour obtenir des avantages financiers, émotionnels ou sociaux.


Charme et persuasion : Certains individus possèdent un charme superficiel et une capacité de persuasion. Ils peuvent utiliser ces traits pour influencer et manipuler les autres, gagnant ainsi la confiance et la coopération pour leurs propres objectifs.


Manœuvrer dans des situations sociales : Ces gens peuvent être habiles à manœuvrer dans des situations sociales en adaptant leur comportement au contexte. Cette adaptabilité peut impliquer de manipuler la dynamique sociale à leur avantage.


Présentation sélective des informations : la manipulation comprend souvent la présentation sélective des informations pour créer une impression particulière. Ils peuvent présenter une version déformée des événements pour manipuler les perceptions des autres.


Manque de véritable connexion émotionnelle : Même si ces personnes peuvent paraître charmantes ou engageantes, leurs interactions manquent souvent de véritable connexion émotionnelle. Le charme est un outil de manipulation plutôt que le reflet d’un engagement émotionnel authentique.


Incapacité à entretenir des relations : les comportements trompeurs et manipulateurs peuvent mettre à rude épreuve les relations, ce qui rend difficile pour eux d'entretenir des liens significatifs. D’autres pourraient éventuellement prendre conscience de la manipulation et de la malhonnêteté.


Certaines personnes atteintes de trouble de la personnalité antisociale ne sont pas toujours conscientes de l'impact de leurs actes sur les autres et peuvent manquer de véritables remords pour le tort qu'elles causent.



Impulsivité


L'impulsivité est un trait caractéristique de la personnalité antisociale. Les personnes atteintes présentent souvent des comportements impulsifs, agissant selon leurs pulsions ou leurs désirs sans examiner attentivement les conséquences, conduisant à des comportements risqués ou nuisibles. Cette impulsivité contribue aux comportements perturbateurs et risqués associés au trouble.


Book

Agir sans réflexion préalable : Les personnes impulsives antisociales peuvent agir sous l'impulsion du moment, sans tenir compte des risques potentiels ou des conséquences à long terme de leurs actes.


Difficulté à planifier : Planifier et considérer les implications futures de ses actions peuvent être difficiles pour eux. Ils peuvent avoir une capacité limitée à prendre des décisions réfléchies et tournées vers l’avenir.


Comportement à risque : L'impulsivité les conduit souvent à adopter des comportements à haut risque, tels que la conduite imprudente, la toxicomanie ou les activités criminelles. La recherche d’une gratification immédiate prime sur les résultats négatifs potentiels.


Instabilité dans les relations : L'impulsivité peut se manifester dans le domaine des relations, contribuant à des relations interpersonnelles instables et tumultueuses. Ils peuvent avoir du mal à nouer et à maintenir des relations stables en raison d'actions impulsives.


Explosions de violence : les agressions impulsives et les explosions de violence sont courantes chez eux. Ils peuvent réagir de manière impulsive aux menaces ou aux défis perçus, conduisant à des confrontations et à des altercations physiques.


Difficulté à conserver un emploi : Conserver un emploi stable peut être difficile pour eux en raison de leur impulsivité. La difficulté à respecter les règles et normes du lieu de travail peut contribuer à des antécédents d’instabilité d’emploi.


Problèmes juridiques : les comportements impulsifs peuvent entraîner des problèmes juridiques eux. Les activités criminelles, les infractions liées aux substances et autres actions impulsives peuvent entraîner des conséquences juridiques.


Concentration à court terme : L'impulsivité se caractérise souvent par une concentration sur la gratification à court terme plutôt que par la prise en compte des conséquences à long terme des actions. Cela peut contribuer à un schéma de récompenses immédiates et de résultats négatifs.


Même si l'impulsivité est une caractéristique commune de la personnalité antisociale, les individus peuvent présenter toute une gamme de comportements et la gravité des symptômes peut varier.



Agressivité et irritabilité


Book

Des comportements agressifs et un schéma persistant d’irritabilité sont souvent présents.

Ces individus présentent souvent une gamme de comportements agressifs, qui peuvent inclure la violence physique, l'agression verbale et une tendance générale à l'hostilité. Ce comportement agressif est l’un des facteurs qui contribuent aux déficiences importantes et aux difficultés interpersonnelles associées au retard mental. Ils peuvent avoir des antécédents de bagarres physiques, d’agressions ou de confrontations avec d’autres.


Agression physique : Ils peuvent se livrer à des agressions physiques, telles que des bagarres, des agressions ou des actes de violence envers autrui. Ce comportement agressif peut être impulsif et servir divers objectifs, notamment l’affirmation d’une domination ou la réalisation d’objectifs personnels.


Agression verbale : L'agression verbale, y compris les menaces, l'intimidation et le langage hostile, est courante chez eux. Ils peuvent utiliser l’agression verbale comme moyen d’affirmer leur contrôle ou de manipuler les autres.


Irritabilité et hostilité : un modèle persistant d'irritabilité et d'hostilité caractérise leur style interpersonnel. Ils peuvent être prompts à se mettre en colère, facilement ennuyés et enclins à des confrontations avec les autres.


Relations sujettes aux conflits : Ils éprouvent souvent des difficultés à nouer et à entretenir des relations en raison de leurs tendances agressives. Les conflits interpersonnels, les confrontations et l’instabilité relationnelle sont des conséquences courantes.


Faire face aux cyberviolences

Agression impulsive : Les comportements agressifs chez eux sont souvent impulsifs, reflétant un manque de considération pour les conséquences de leurs actes. Cette agression impulsive contribue au schéma général d'impulsivité associé au trouble.


Comportement criminel : les comportements agressifs peuvent s'étendre à des activités criminelles, les conduisant à se livrer à des actions violentes ou nuisibles qui violent les normes juridiques et sociales.


Manque de remords : Même lorsqu'elles adoptent des comportements agressifs ou nuisibles, ces personnes dérangées peuvent manquer de véritables remords ou d'empathie pour la souffrance qu'elles causent aux autres.


Bien que les comportements agressifs soient une caractéristique courante de la personnalité antisociale, tous les individus ne présenteront pas le même degré ou le même type d'agressivité.



Violation des lois et des normes sociales


Les personnalités antisociales adoptent fréquemment des comportements qui violent les lois et les normes sociales.

Ce type de comportement comprend un mépris des droits d’autrui, un manque de respect des règles sociétales et une volonté de s’engager dans des activités jugées illégales ou socialement inacceptables. Cela peut inclure des activités criminelles, des pratiques trompeuses et le mépris des droits d’autrui.


Activités criminelles : Ils peuvent avoir des antécédents de participation à des activités criminelles telles que le vol, la fraude, les agressions ou la toxicomanie. Leur mépris des frontières juridiques peut conduire à des implication répétées dans les forces de l’ordre.


Tromperie et fraude : les comportements trompeurs, notamment la fraude et la manipulation, sont courants chez eux. Ils peuvent exploiter les autres à des fins personnelles par le biais de pratiques malhonnêtes.


Actions impulsives : La caractéristique d'impulsivité conduit souvent à des actions impulsives qui violent les lois et les normes sociales. Cela peut inclure une agression impulsive, une conduite imprudente ou d’autres comportements à risque.


Difficulté à conserver un emploi : Ils peuvent avoir du mal à conserver un emploi stable en raison de difficultés à adhérer aux règles du lieu de travail et aux normes sociétales. Cela peut contribuer à des antécédents d’instabilité de l’emploi.


Instabilité relationnelle : Le mépris des droits et du bien-être des autres peut conduire à une instabilité relationnelle. Ils peuvent exploiter ou manipuler les autres, ce qui entraîne des relations interpersonnelles tendues et tumultueuses.


Conséquences juridiques : Leurs comportements entraînent souvent des conséquences juridiques, notamment des arrestations, des condamnations et des incarcérations. Les problèmes juridiques peuvent être un thème récurrent dans leur vie.


Violation des contrats sociaux : Ils peuvent violer systématiquement les contrats sociaux et les normes qui guident un comportement acceptable dans la société. Ce mépris des attentes sociales peut contribuer à un manque de confiance et à des relations tendues.


Bien que les comportements qui violent les lois et les normes sociales soient courants, tous les individus atteints de ce trouble ne présenteront pas le même degré ou le même type de comportement.



Irresponsabilité


Les personnalités antisociales peuvent ne pas remplir leurs engagements et obligations. Un comportement irresponsable peut avoir un impact significatif sur divers domaines de leur vie. L'irresponsabilité est une caractéristique essentielle du trouble et peut contribuer à des difficultés dans les domaines personnel, social et professionnel.


Book

Stabilité d'emploi : Ils peuvent avoir du mal à conserver un emploi stable en raison d'un comportement irresponsable. Cela peut impliquer des difficultés pour répondre aux attentes du poste, respecter les horaires de travail et s’acquitter de ses responsabilités professionnelles.


Gestion financière : L'irresponsabilité peut se manifester par des difficultés à gérer les finances. Ils peuvent être impulsives avec l'argent, se livrer à des dépenses imprudentes, ne pas payer leurs factures ou s'impliquer dans des stratagèmes financiers qui conduisent à l'instabilité et à l'endettement.


Relations : L’irresponsabilité peut mettre à rude épreuve les relations interpersonnelles. Le non-respect des engagements, le manque de fiabilité et le mépris du bien-être des autres peuvent contribuer à des difficultés pour nouer et entretenir des liens significatifs.


Problèmes juridiques : Un comportement irresponsable entraîne souvent des conséquences juridiques. Ils peuvent adopter des comportements qui violent les lois, entraînant des arrestations, des condamnations et des contestations judiciaires. L’irresponsabilité dans le respect des normes juridiques et sociétales peut contribuer à un cycle de problèmes juridiques.


Parentalité et vie familiale : L'irresponsabilité peut s'étendre à la parentalité, affectant le bien-être des enfants et la dynamique familiale. Ils peuvent avoir du mal à obtenir des soins constants, un soutien financier et à maintenir un environnement familial stable.


Éducation et formation : L'irresponsabilité peut avoir un impact sur les activités éducatives et professionnelles. La difficulté à respecter les exigences académiques ou de formation peut entraver les progrès éducatifs et limiter les possibilités de développement des compétences et d’avancement professionnel.


Stabilité du logement : Ils peuvent avoir du mal à maintenir des conditions de logement stables. L’irresponsabilité dans le respect des obligations de location ou d’hypothèque, ainsi que le non-respect des règles de propriété, peuvent contribuer à l’instabilité du logement.


Planification à long terme : L’irresponsabilité est souvent associée à un manque de considération pour les conséquences à long terme. Ils peuvent avoir du mal à planifier l’avenir, ce qui conduit à une prise de décision impulsive et à une concentration sur la gratification à court terme.


L’irresponsabilité n’est qu’un aspect du modèle complexe de comportements associés au trouble de la personnalité antisociale.



Manque de remords


Une caractéristique notable de la personnalité est l’absence de véritables remords ou de culpabilité pour le préjudice causé à autrui. Ils affichent souvent un manque d'empathie et de réactivité émotionnelle face à la souffrance ou à la détresse de ceux qu'elles blessent. Les personnes atteintes de ce trouble peuvent rationaliser leur comportement ou blâmer les autres.


Book

Manque d'empathie : Ils n'ont généralement pas la capacité de comprendre les sentiments et les besoins des autres. Ce manque d’empathie contribue à une diminution de la capacité à éprouver de véritables remords.


Charme superficiel : Certaines individus peuvent faire preuve d'un charme et d'un charisme superficiels, qui peuvent masquer leur manque sous-jacent de connexion émotionnelle ou de remords. Le charme peut être utilisé comme un outil de manipulation plutôt que comme le reflet d’une véritable empathie.


Comportement manipulateur : l'absence de véritables remords leur permet de s'engager dans des comportements manipulateurs et exploiteurs sans ressentir l'inconfort émotionnel généralement associé à la culpabilité.


Rationalisation du comportement : Ils peuvent rationaliser leurs actions néfastes, en rejetant souvent la faute sur des facteurs externes ou en justifiant leur comportement comme étant nécessaire à leur gain personnel. Ce manque d’introspection contribue à l’absence de véritables remords.


Incapacité à tirer les leçons des conséquences : Même si elles sont confrontées aux conséquences négatives de leurs actes, les antisociaux peuvent montrer une capacité limitée à apprendre de leur expérience. L’absence de véritables remords peut contribuer à un schéma répétitif de comportements nuisibles.


Indifférence aux conséquences pour les autres : Ils peuvent afficher une apparente indifférence aux conséquences de leurs actes sur les autres. Le bien-être et la souffrance des autres peuvent ne pas susciter de réaction émotionnelle de culpabilité ou de remords.


Capacité limitée de connexion émotionnelle : Le schéma général de détachement émotionnel chez eux s'étend à une capacité limitée à établir de véritables connexions émotionnelles. Ce manque de lien émotionnel contribue à l’absence de remords.


Il est important de noter que même si l’absence de remords est une caractéristique du trouble de la personnalité antisociale, les personnes atteintes de ce trouble peuvent présenter toute une gamme de comportements et la gravité des symptômes peut varier.



Début précoce


La personnalité antisociale apparaît généralement à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Les symptômes du trouble des conduites peuvent précéder le diagnostic et le trouble a tendance à se stabiliser au fil du temps.

Tous les critères de diagnostique ne peuvent être remplis que lorsque l’individu a au moins 18 ans.


Book

Trouble des conduites pendant l'enfance : De nombreuses personnes diagnostiquées avec un TSA présentent des symptômes de trouble des conduites pendant l'enfance et l'adolescence. Le trouble des conduites se caractérise par des comportements persistants qui violent les droits d’autrui ou les normes sociétales, et sert souvent de précurseur à la personnalité antisociale.


Premiers signes : les premiers signes d'un comportement antisocial peuvent inclure l'agression, la cruauté envers les animaux, la destruction de biens, la tromperie et la violation des règles. Ces comportements peuvent devenir plus prononcés et persistants avec le temps.


Comportement antisocial chez les adolescents : au cours de l'adolescence, les personnes prédisposées au comportement antisocial peuvent se livrer à des infractions plus graves aux règles et à la loi. Cette période est critique pour identifier les facteurs de risque potentiels de développement de la personnalité.


Diagnostic ASPD à 18 ans ou plus : Le diagnostic de trouble de la personnalité antisociale n'est généralement posé que lorsque l'individu a 18 ans ou plus. Pour répondre aux critères de diagnostic, il doit y avoir des antécédents de symptômes de troubles des conduites avant l’âge de 15 ans et l’individu doit présenter des comportements antisociaux persistants à l’âge adulte.


Stabilité du diagnostic : Une fois diagnostiqué, le trouble de la personnalité antisociale a tendance à être stable au fil du temps. Même si les individus peuvent montrer une certaine diminution de leurs comportements impulsifs et antisociaux à mesure qu’ils vieillissent, la tendance générale au mépris des droits d’autrui et à la violation des normes sociétales a tendance à persister.


Toutes les personnes souffrant d’un trouble des conduites ne développeront pas un trouble de la personnalité antisociale. Certaines personnes peuvent surmonter les symptômes du trouble des conduites, tandis que d’autres peuvent continuer à afficher un comportement antisocial à l’âge adulte.



Méfiez-vous du sociopathe

Les termes « trouble de la personnalité antisociale» et « sociopathe » sont souvent utilisés de manière interchangeable dans le langage courant, mais dans un contexte clinique, il existe des distinctions entre les deux.


Book

Trouble de la personnalité antisociale :

C'est un trouble de santé mentale caractérisé par un mépris généralisé des droits d'autrui, de la tromperie, de l'impulsivité, de l'irritabilité, de l'agressivité et un manque de remords après avoir fait du mal à autrui. Ils peuvent adopter des comportements qui violent les lois et les normes sociales, et elles ont souvent des antécédents de symptômes de troubles des conduites dans l'enfance. Le diagnostic repose sur des critères spécifiques décrits dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), un système de classification largement utilisé pour les troubles de santé mentale.


Sociopathe :

C'est un terme qui est parfois utilisé familièrement pour décrire les individus qui présentent des traits compatibles, en particulier ceux qui adoptent des comportements manipulateurs, trompeurs et antisociaux. Cependant, le terme « sociopathe » n'est pas un diagnostic psychiatrique formel reconnu par le DSM-5 ou d'autres manuels de diagnostic faisant autorité.


Book

Essentiellement, tous les sociopathes peuvent être considérés comme souffrant d’un trouble de la personnalité antisociale, mais toutes les personnes atteintes de trouble de la personnalité antisociale ne sont pas considérées comme des sociopathes. Les termes sociopathe et psychopathe sont souvent utilisés dans la culture populaire et dans les discussions informelles pour décrire les individus présentant des traits associés au trouble de la personnalité antisociale.


Le domaine de la psychiatrie a abandonné l'utilisation des termes « sociopathe » et « psychopathe » dans les manuels de diagnostic officiels en raison de leur manque de spécificité et de clarté. L’accent est plutôt mis sur le diagnostic formel du trouble de la personnalité antisociale basé sur des critères établis.

L'utilisation du terme « sociopathe » peut être plus couramment rencontrée dans les discussions non cliniques, la littérature ou les représentations médiatiques d'individus présentant des traits antisociaux.



Le combo gagnant


ASPC + NPD = Jackpot !

Lorsqu'en plus d'être antisocial, un individu est aussi un narcissique (ce qui est très fréquent), on obtient un cas desespéré. Le patient (qui refusera toute tentative de soin) est en incapacité de réaliser sa propre condition et s'adore au point de considérer que le monde entier lui appartient ou est fait pour le servir. Ces individus fondamentalement mauvais ne pourront être raisonnés, ni corrigés. Ils ne lâcheront jamais leurs proie à moins d'être physiquement menacé ou tué.



Diagnostic et traitement


Le diagnostic de trouble de la personnalité antisociale doit être posé par des professionnels de la santé mentale qualifiés, sur la base d'une évaluation approfondie des antécédents, du comportement et de la santé mentale d'un individu. La personnalité antisociale est associée à des conséquences sociales et juridiques importantes, et ces individus peuvent être confrontées à des difficultés pour nouer et entretenir des relations, à des difficultés d'emploi et à des problèmes juridiques.


Book

L'identification et l'intervention précoces des troubles des conduites pendant l'enfance et l'adolescence sont cruciales pour traiter les facteurs de risque potentiels et prévenir le développement du trouble.

Un traitement efficace du TPA est souvent difficile, car les personnes atteintes de ce trouble peuvent ne pas être motivées à demander de l'aide.

La psychothérapie, en particulier la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), peut être utilisée pour traiter des comportements spécifiques et promouvoir des changements positifs.

Dans certains cas, des interventions peuvent être mandatées par les autorités judiciaires pour remédier aux conséquences d'un comportement antisocial.

Une intervention précoce et des systèmes de soutien appropriés sont importants pour gérer et atténuer l’impact du comportement antisocial.

Violences
4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page